Comment le monde va-t-il ? (Apocalypse 1)

Tree vector created by brgfx – www.freepik.com

Ces temps-ci, lorsque je regarde l’actualité, ou plutôt lorsque je la lis dans la presse, je tombe souvent sur des articles alarmistes et pessimistes. Rien que cette semaine, je suis tombé sur un article de BFM qui listait les produits qui vont être en pénurie ou qui vont coûter plus cher dans les semaines à venir à cause de la crise sanitaire et à cause du dérèglement climatique. Parmi ces produits, il y a les énergies (comme le gaz et l’électricité), les céréales (et donc le pain), le bois (et donc les papiers et les meubles), les matériaux utilisés dans le bâtiment, certains fruits et légumes, etc.

La semaine dernière je suis tombé sur un article de GEO où des scientifiques présentaient leurs études sur l’état de la planète dans quelques générations. Ils disaient que selon leurs projections, en l’an 2500 la terre ne serait pratiquement plus habitable. D’ici là, le changement climatique se sera aggravé et beaucoup de terres ne seront plus exploitables pour l’agriculture. On ne pourra faire pousser des fruits et légumes que dans des zones très limitées, surtout dans les pôles, alors que la population mondiale ne cesse de s’accroître.

Je pourrais faire encore de longues listes d’articles de ce genre. On pourrait parler de l’économie qui va mal, de l’emploi, des moyens alloués à la santé.

En tant que chrétiens, nous pourrions aussi être attristés du peu de gens intéressés par la vie éternelle que Dieu nous offre. Mais à ce propos, des études montrent tout de même qu’à l’échelle mondiale, le christianisme est en forte croissance. Le monde n’est pas si indifférent que cela à la foi chrétienne.

Mais je reconnais qu’en regardant autour de nous, que ce soit dans le domaine spirituel, économique ou environnemental, il y a de quoi être inquiets.

À cela se rajoute la dureté de la vie. Trouver sa place, dans la société d’aujourd’hui, n’est pas évident. Pour beaucoup de gens, la vie est difficile.

Comment le monde va-t-il ?

Je pense qu’il y a beaucoup de belles choses dans ce monde et que le progrès a de quoi nous surprendre en bien. Mais pour être honnête, je pense que globalement, le monde ne va pas si bien que ça.

Et que fait Dieu ? Que fait Dieu dans ce monde qui se dégrade ? Le livre de l’Apocalypse répond en partie à cette question.

Apocalypse signifie « révélation ». Avant de lire ce livre, j’aimerais donner quelques précisions pour mieux comprendre les circonstances de cette révélation.

Ce livre a été écrit par l’apôtre Jean. Il se trouvait sur la petite île de Patmos qui fait partie des îles grecques aujourd’hui. S’il se trouvait sur cette île, c’est  parce que les autorités romaines l’avaient exilé là à cause de sa foi.

Au moment où Jean reçoit la révélation de l’Apocalypse, sous le règne de l’empereur Domitien, vers les années 90, l’Église existait depuis quelques décennies déjà et les chrétiens faisaient face à des épreuves de toute sorte.

D’une part, ils étaient persécutés pour leur foi : les apôtres et les responsables d’Église étaient torturés et exécutés. Ce n’était pas encore une persécution massive, mais des persécutions locales, dirigées par des autorités locales.

Ce que je trouve un peu paradoxal, c’est que les chrétiens étaient accusés d’être des athées, parce qu’ils n’adoraient pas tous les dieux païens. Ils n’adoraient pas non plus l’empereur.

D’autre part, beaucoup d’Églises subissaient l’influence de la pensée contemporaine. Certains chrétiens abandonnaient la foi tout en continuant d’aller à l’église ? Cela dit, ils vivaient comme s’ils n’étaient pas croyants.

On trouvait des comportements immoraux dans les assemblées. Dans ce contexte, les responsables d’Église se demandaient si les communautés chrétiennes subsisteraient  encore longtemps. Les pasteurs et les membres engagés étaient inquiets pour l’avenir des Églises. Est-ce que l’on trouvera encore la foi dans les années qui viennent ?

Dans ce contexte d’épreuves et de découragement, comment Dieu a-t-il encouragé les communautés chrétiennes ?

Il s’est révélé de manière particulière. Je pense qu’en lisant l’apocalypse, il faut avoir un peu ce contexte en arrière-plan, dans un coin de notre tête. Ce qui est révélé dans l’apocalypse a été révélé pour encourager les chrétiens dans un monde qui va très mal.

Dieu ne les encourage pas forcément en disant que tout ira mieux, mais il les encourage en leur disant la vérité sur ce qui va arriver, et en affirmant encore et encore la victoire finale de Jésus-Christ. Une victoire remportée d’avance.

Lisons le livre de l’Apocalypse, au chapitre 1.[1]

1 Révélation de Jésus-Christ. Dieu la lui a donnée pour montrer à ses serviteurs ce qui doit arriver bientôt et l’a fait connaître en envoyant son ange à son serviteur Jean. 2 Celui-ci l’a attesté, tout ce qu’il a vu est la parole de Dieu et le témoignage de Jésus-Christ. 3 Heureux celui qui lit et ceux qui écoutent les paroles de la prophétie et gardent ce qui s’y trouve écrit, car le moment est proche!

4 De la part de Jean aux sept Églises qui sont en Asie: que la grâce et la paix vous soient données de la part de [Dieu,] celui qui est, qui était et qui vient, de la part des sept esprits qui sont devant son trône 5 et de la part de Jésus-Christ, le témoin fidèle, le premier-né d’entre les morts et le chef des rois de la terre! À celui qui nous aime, qui nous a lavés de nos péchés par son sang 6 et qui a fait de nous un royaume, des prêtres pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la domination aux siècles des siècles! Amen! ///

Le voici qui vient avec les nuées. Tout oeil le verra, même ceux qui l’ont transpercé, et toutes les familles de la terre pleureront amèrement sur lui. Oui. Amen!

8 «Je suis l’Alpha et l’Oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant.»

9 Moi Jean, votre frère et votre compagnon dans la persécution, le royaume et la persévérance en Jésus-Christ, j’étais dans l’île appelée Patmos à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus-Christ.

10 Je fus saisi par l’Esprit le jour du Seigneur et j’entendis derrière moi une voix forte comme le son d’une trompette. 11 Elle disait: «Ce que tu vois, écris-le dans un livre et envoie-le aux sept Églises: à Éphèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie et à Laodicée.»

12 Je me retournai pour savoir quelle était la voix qui me parlait. M’étant donc retourné, je vis sept chandeliers d’or, 13 et au milieu des [sept] chandeliers quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme. Il était habillé d’une longue robe et portait une écharpe en or sur la poitrine.///

14 Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige. Ses yeux étaient comme une flamme de feu, 15 ses pieds étaient semblables à du bronze ardent, comme s’ils avaient été embrasés dans une fournaise, et sa voix ressemblait au bruit de grandes eaux. 16 Il tenait dans sa main droite sept étoiles, de sa bouche sortait une épée aiguë à deux tranchants et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans toute sa force. 17 Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort. Il posa alors sa main droite sur moi en disant: «N’aie pas peur. Je suis le premier et le dernier, 18 le vivant. J’étais mort et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je détiens les clés de la mort et du séjour des morts. 19 Écrit donc ce que tu as vu, ce qui est et ce qui doit arriver ensuite. 20 Quant au mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite et des sept chandeliers d’or, le voici: les sept étoiles sont les anges des sept Eglises et les sept chandeliers sont les sept Églises.

[1. Révélation de Jésus-Christ]

Mettons-nous un instant à la place de l’apôtre Jean. Il était très âgé, c’était probablement le dernier apôtre en vie. Les autres (pour la plupart) ont été mis à mort parce qu’ils prêchaient eux aussi le salut par la foi en Jésus.

Jean était probablement fatigué et inquiet pour l’avenir de l’Église. Il devait aussi être inquiet pour l’avenir du monde en voyant toutes les perversions autour de lui : le culte des idoles, l’immoralité sexuelle, le rejet de Jésus, les souffrances sur la terre, etc. (En fait, cela nous rappelle pas mal notre époque.) Dans cette période difficile pour les chrétiens, Dieu se révèle, Dieu se montre.

Verset 1 : « Révélation de Jésus-Christ. Dieu la lui a donnée pour montrer à ses serviteurs ce qui doit arriver bientôt et l’a fait connaître en envoyant son ange à son serviteur Jean. »

Ce premier verset nous apprend que Jésus-Christ va communiquer quelque chose à Jean, il va lui révéler ce qui va arriver.

Cette révélation prend notamment la forme de visions. L’auteur précise bien dans ce verset 1, que Dieu, à travers Jésus, va « montrer » ce qui doit arriver.

Et avant de présenter ce qui est révélé, Jean nous demande d’être bien attentifs.

Verset 3 : « Heureux celui qui lit et ceux qui écoutent les paroles de la prophétie et gardent ce qui s’y trouve écrit, car le moment est proche! »

Dès le début de l’Apocalypse, on est invité à prendre au sérieux les paroles de ce livre, à les mettre en pratique. Garder les paroles du livre signifie : mettre en pratique ces paroles.

Si nous devons obéir à Dieu, c’est notamment parce que le moment est proche. C’est un appel à la persévérance. Même si l’on ne voit pas la fin des souffrances arriver, Dieu nous affirme que la fin arrive. Il ne faut pas fléchir. Tenons ferme dans la foi, gardons notre espérance, car la récompense arrive. Combattons le bon combat.

Au verset 10 Jean commence à décrire sa vision.

[2. Révélation extraordinaire]

Il fut saisi par l’Esprit et il entendit une voix forte comme le son d’une trompette.

On peut déjà noter que les descriptions de Jean sont approximatives. Jean n’a pas entendu le son d’une trompette, mais il a entendu une voix qui était comme le son d’une trompette. Il faut avoir en tête que Jean utilisait des mots humains pour décrire quelque chose d’inhumain, d’indescriptible. C’est donc approximatif.

Ce genre de détail confirme que l’apocalypse n’est pas une invention humaine, c’est vraiment une révélation. L’apôtre Jean peine à décrire ce qu’il entend et ce qu’il voit.

Cette voix lui dit d’écrire tout ce qu’il voit afin de le communiquer aux Églises.

En se retournant pour savoir d’où venait cette voix, il vit 7 chandeliers d’or, et au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui tenait 7 étoiles dans sa main droite. Il ressemblait à un Fils d’Homme.

Il s’agit ici de Jésus, car, dans la Bible, l’expression Fils d’Homme ou Fils de l’Homme désigne Jésus. Il était habillé d’une longue robe blanche avec une écharpe en or. On voit que Jésus se révèle d’une manière glorieuse et lumineuse.

Ses cheveux blancs évoquent sa sagesse et sa nature divine. Ses yeux de feu symbolisent certainement le jugement contre le mal. L’épée qui sort de sa bouche symbolise la puissance de sa Parole.

Voilà comment Jésus apparaît à Jean dans sa première vision. Il apparaît dans toute sa splendeur et dans toute sa gloire pour le rassurer et pour nous rassurer.

C’est en ce Jésus fort et glorieux que nous mettons notre confiance. C’est lui qui jugera le monde, sa Parole est puissante et rien ne pourra lui résister.

Jésus détient les clés de la mort et du séjour des morts. Cela signifie que lui seul a tout pouvoir sur la mort ou la vie. Lui seul est capable de nous sauver du séjour des morts. En mettant notre confiance en lui nous pouvons être certains d’avoir la vie éternelle. Nous sommes dans son camp en quelque sorte.

Au verset 20, Jésus révèle à Jean le mystère des sept étoiles et des sept chandeliers.

« Quant au mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite et des sept chandeliers d’or, le voici: les sept étoiles sont les anges des sept Eglises et les sept chandeliers sont les sept Eglises. »

Dès ce moment, Dieu se met à dicter à Jean ce qu’il doit écrire aux sept Églises, ou, plus précisément aux anges des sept Églises. Chapitre 2 verset 1 : « Écris à l’ange de l’Église d’Éphèse… » Il est très probable que les anges en question ne soient pas des anges célestes, mais désignent les responsables des Églises.

En effet, parmi les sept lettres destinées aux anges, Jésus fait des reproches. Il serait étonnant que Dieu fasse des reproches à ses anges célestes, surtout que ces reproches sont clairement adressés aux Églises elles-mêmes.

Revenons à notre thème du début. Qu’est-ce que cette révélation a d’encourageant pour Jean et pour nous ?

[3. Révélation du souverain]

Jésus se révèle d’une manière absolument glorieuse et puissante, à tel point qu’il inspire la crainte. Lorsque Jean le voit, il tombe le visage contre terre.

Dans ce monde qui rejette Jésus et même qui se moque de lui et de ceux qui le suivent, c’est rassurant d’avoir conscience de la souveraineté de Jésus. Le Dieu tout-puissant fait partie de notre vie. Lorsque nous lui faisons confiance, il prend soin de nous.

Dans l’Apocalypse, Jésus nous montre sa splendeur, sa puissance et sa force. Si nous sommes dans la détresse, si nous sommes persécutés ou si nous sommes découragés, sachons que ce Jésus tout puissant est à nos côtés, il est au-dessus de tout, rien n’échappe à son contrôle. Il détient les clés du séjour des morts.

Ce que je trouve aussi de rassurant dans l’Apocalypse, c’est que Jésus se soucie tellement des Églises qu’il leur a écrit des lettres. Il n’hésite pas à leur faire des compliments pour les encourager, mais aussi des reproches pour les remettre sur le droit chemin, il n’hésite pas à leur parler fermement. Il dira ceci à l’Église de Laodicée : « Moi, je reprends et je corrige tous ceux que j’aime. »

Dans le livre de l’Apocalypse, Jésus se révèle d’une manière glorieuse pour nous rassurer et pour nous inviter à avoir une pleine confiance en lui. Il nous invite aussi à obéir à sa Parole parce qu’il nous aime et qu’il veut notre bien.

[Conclusion]

Pour conclure, revenons à l’état de ce monde.

Dans le livre de l’Apocalypse, Jésus révèlera des catastrophes présentes et à venir : des forêts qui brûlent, des épidémies, des famines et d’autres difficultés.

Qu’y a-t-il d’encourageant dans tout cela ?

Ce qu’il y a d’encourageant, c’est que Jésus n’a pas délaissé ce monde. Il continue de se révéler, il continue d’offrir la vie éternelle, la vie sur une terre qui sera restaurée.

Ce qu’il y a d’encourageant, c’est que Jésus nous dise la vérité, il ne cache pas les épreuves à venir. Mais avec l’épreuve, il révèle sa toute-puissance.

Enfin, ce qu’il y a d’encourageant, c’est que toutes les catastrophes annoncées dans l’apocalypse ne sont pas des fatalités. Ces épreuves sont même annoncées comme étant sous le contrôle de Dieu, elles sont limitées dans leur ampleur et dans le temps, parce que Dieu reste souverain sur tout ce qui se passe.

Sachons donc voir en Jésus notre protecteur et notre consolateur tout-puissant. Et soyons attentifs à sa Parole !


[1] Texte biblique tiré de la Bible version Segond 21, traduction de la Société biblique de Genève.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.